Global et Local

L’Académie de médecine alerte sur les nuisances visuelles des éoliennes

actu-environnement.com - Rachida Boughriet

Si l’éolien terrestre "ne semble pas induire directement des pathologies organiques, il affecte au travers de ses nuisances sonores et surtout visuelles la qualité de vie d’une partie des riverains", estime l’Académie nationale de médecine. Son rapport, rendu public le 15 mai, intervient après celui, publié fin mars, par l’Agence nationale de sécurité sanitaire et environnementale (Anses) sur leurs impacts sonores.

Infrasons "hors de cause"

L’Anses n’a pas identifié de lien entre les infrasons émis par les éoliennes et le mal-être de certains riverains, en l’état actuel des connaissances. Un avis partagé par l’Académie nationale de médecine :"Le rôle des infrasons, souvent incriminé, peut être raisonnablement mis hors de cause à la lumière des données physiques, expérimentales, et physiologiques, sauf peut-être dans la survenue de certaines manifestations vestibulaires, toutefois très mineures en fréquence par rapport aux autres symptômes".

En revanche, l’Académie juge que le caractère "intermittent et aléatoire" du bruit généré par les éoliennes d’anciennes générations "peut indubitablement perturber l’état psychologique de ceux qui y sont exposés". Ce sont notamment les modulations d’amplitudes causées par le passage des pales devant le mât qui "sont dénoncées comme particulièrement dérangeantes" par une partie des riverains (de 4 à 20% d’entre eux), explique l’Académie. "En tout état de cause, les nuisances sonores semblent relativement modérées aux distances « règlementaires », et concerner surtout les éoliennes d’anciennes générations", conclut-elle.

Nuisances réelles visuelles

Les nuisances sanitaires semblent toutefois "avant tout d’ordre visuel", alerte l’Académie : "La défiguration du paysage constitue, par son retentissement psychologique et la dévalorisation immobilière qu’elle entraîne, une nuisance réelle" pour les riverains plaignants.

"La « pollution visuelle » de l’environnement qu’occasionnent les fermes éoliennes avec pour corollaire la dépréciation immobilière des habitations proches génère des sentiments de contrariété, d’irritation, de stress, de révolte avec toutes les conséquences psycho-somatiques qui en résultent", ajoute-t-elle. Et de déplorer que cette nuisance visuelle "ne semble pas ou très peu être prise en considération par les décisionnaires politiques ou les promoteurs et industriels concernés".

L’Académie recommande notamment de déterminer "la distance minimale d’implantation à la première habitation en fonction de la hauteur des nouvelles éoliennes afin de ne pas majorer leur impact visuel et ses conséquences psychiques et somatiques". A l’instar de l’Anses, elle appelle aussi à "systématiser" les contrôles de conformité acoustique.

Voir en ligne : https://www.actu-environnement.com/...

info portfolio

Les articles signalés ici procèdent du choix de la Rédaction. Nous vous recommandons de vous rendre sur les sites d'origine pour y consulter d'autres articles sur des thèmes approchants ou complémentaires et pour contracter des abonnements directs aux lettres éditées par nos sources.
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.